Comment calculer le prix de vente d’un appartement loué ?

Vendre un appartement peut être à la fois attractif et contraignant. Attractif parce que certains acheteurs recherchent des biens loués pour autofinancer leur achat. Et contraignant car le vendeur devra convaincre les acheteurs potentiels qu’ils font une très bonne affaire, même s’ils ne jouissent immédiatement de leur investissement. Mais ce n’est pas toujours évident d’estimer le prix de vente d’un appartement loué, car de nombreux critères doivent être pris en compte.

Quels critères utiliser pour l’estimation du prix de vente d’un appartement loué ?

La situation de l’appartement

Même si l’appartement est loué ou vendu, son prix dépend énormément de sa situation et de ses propres caractéristiques. Pour en savoir plus  cliquez sur https://www.appartementalouer.site. Le quartier dans lequel se trouve l’immeuble est valorisé, la proximité des transports en commun, la présence d’espaces verts, un urbanisme soigné et tranquille, une zone résidentielle, tous ces aspects impacteront le prix de l’appartement.

La surface de l’appartement

Libre ou occupé, l’appartement a des caractéristiques qui font varier son prix. La surface de l’appartement doit répondre aux exigences de la loi, son orientation, le nombre de pièces, la présence ou non de balcon ou terrasse, un parking, un box, une cave. L’état général du bien est pris en compte.

Quelle décote appliquée au prix de vente d’un appartement loué ?

Une fois que les critères sont déterminés, le vendeur doit appliquer une décote plus ou moins importante à son appartement loué. Cette décote ne sera pas la même selon les cas de figure. Pour estimer un appartement loué, les professionnels de l’immobilier ont une  visibilité sur les décotes appliquées en fonction de la connaisse du marché et de leurs bases de données de transactions. Selon la Loi de 1984, les loyers sont bas et la possibilité de récupérer le logement est réduite, et la décote peut attendre 40 à 50 %. Mais avec la décote des appartements soumis à la loi de 1989, l’appartement est rapidement récupérable car les taux sont réduits de 3 ans et la décote est évaluée à environ 10 à 15 % du prix du marché. Pour les locations meublées, l’acheteur n’aura pas à attendre très longtemps pour récupérer son bien car aucune décote ne sera appliquée dans ce cas. Pour les petites surfaces comme les studios, et studettes, la décote atteint seulement 5 à 10 % du prix de vente.